Serre Pour Débutants: Guide

Serre Pour Débutants: Guide

Une serre pour débutants est une construction qui optimise la production et fournit des rendements plus importants. De nombreux documents, études et offres présentent les serres comme une solution idéale pour chaque jardinier ou producteur. Comme pour tout outil, il est important d’utiliser les serres de manière appropriée. Ce document n’aborde qu’une partie d’un sujet vaste. Il représente une compilation de connaissances de base pour les débutants en jardinage. C’est aussi un rappel de questions importantes pour ceux qui produisent déjà.

Culture efficace et réussie

Les légumes et les fruits poussent dans un environnement composé de deux éléments. L’espace au-dessus du sol où la plante se développe s’appelle le climat. Le deuxième élément, permettant la propagation du système racinaire , peut être soit un sol, un sol spécialisé, une solution d’eau (hydroponie), soit un support suspendu (aéroponie).

Lorsque vous cultivez une variété spécifique, vous devez d’abord connaître ses besoins, puis ajuster l’environnement dans la serre pour acclimater au mieux la culture. De telles activités nécessitent des efforts avant et pendant la saison de croissance. Par conséquent, lors de la sélection de l’espèce, il est important d’examiner et d’identifier le bon site pour la plantation. De cette façon, le nombre de tâches sera réduit, et les légumes et fruits bénéficieront de facteurs favorables, sans avoir besoin d’investissements financiers supplémentaires. Il convient de rappeler que tout au long du processus de croissance des plantes, les conditions peuvent changer. Le contrôle systématique de la situation et des mesures appropriées auront un effet positif sur le rendement.

1. Environnement

Le terme «climat» signifie l’ensemble de facteurs coexistants qui régissent la croissance et le développement des légumes et fruits. Ces facteurs comprennent: la lumière, la température, les précipitations, la composition de l’air et le microclimat produits directement par les plantes. Le facteur climatique le plus important est la lumière. Il fournit l’énergie, indispensable pour la photosynthèse. Résultant de ce processus, la substance organique et l’oxygène sont formés. Le glucose produit est ensuite utilisé ultérieurement par les fruits et légumes . Stocké dans les tiges et les racines, il se transforme en amidon ou en graisse.

2. Plus de lumière

La lumière régule les phénomènes qui se produisent à l’intérieur des plantes tout au long de leur existence. Elle est essentielle pour la maturation, la germination, la production de la masse verte, la floraison, la fructification.

Les plantes réagissent différemment aux climats locaux. Le chou, la laitue et la roquette sont à leur aise à l’ombre. Étant adaptés à une faible intensité lumineuse, ils sont récoltés avec succès dans des environnements ombragés. Les plantes thermophiles telles que le poivron, la tomate et les courgettes poussent avec une intense lumière du soleil. En automne et en hiver, l’exposition est trop faible pour obtenir une croissance complète des plantes avec des exigences élevées en luminosité. À cet égard, les serres tunnel ou de jardin sont équipées avec un éclairage artificiel .

3. Température

La température optimale offre une meilleure et plus rapide croissance des cultures. Des niveaux adéquats peuvent être requis en fonction de la phase de développement ainsi que de l’intensité de la lumière. Différents besoins apparaissent à des stades spécifiques du développement des plantes, comme la germination, la floraison et la fructification.

Certaines variétés sont résistantes aux basses températures. Si la température descend en dessous de la valeur minimale, leur croissance est inhibée. La majorité des cultures ne se développent pas en dessous de 5 ° C. Il existe toutefois des cas où des légumes peuvent supporter jusqu’à -20 ° C (chou, poireaux). Les plantes aimant la chaleur comme le concombre, la tomate, le poivron, sont très sensibles au froid et les températures inférieures à 0 peuvent les endommager de façon permanente. Si aucune condition appropriée n’est créée pendant les différentes étapes de croissance, la culture peut ne pas survivre.

4. Eau

Quelle que soient les précipitations, la qualité des cultures ne dépend pas de leur quantité, mais plutôt de leur composition et fréquence. Un manque régulier d’eau donnera un goût amer et boisé à votre récolte. En revanche, l’excès réduira la quantité de matière sèche, éliminera les nutriments. Celui ci augmentera les chances d’infestations pathogènes et d’attaques par des ravageurs.
Alors que la bâche ne laisse pas passer la pluie, l’utilisation des systèmes d’irrigation sera une source d’eau fiable et régulière à l’intérieur de la serre.

Une serre vous permet d’ajuster le niveau d’arrosage sur la zone sans générer de coûts supplémentaires. Cela peut être facilement réalisé grâce au montage d’indicateurs d’humidité disponibles sur le marché. Les serres privées sont désormais équipées de telles installations.

5. Air

La circulation de l’air sous abri influence favorablement la plantation. Il assèche les feuilles, limitant le développement des infections et maladies ou champignons et moisissures.  Les tunnels simples ou avec aération latérale sont équipés de deux portes, créant un mouvement d’air avantageux à l’intérieur de la structure et sans conséquence négative.
Concombres, haricots, asperges et arbustes grimpants  peuvent se briser sans protection appropriée.

Les conditions dans le tunnel de jardin et les cultures elles-mêmes sont influencées par la localisation d’une telle structure. Le positionnement d’un tunnel orienté au sud garantit un meilleur réchauffement du sol, une température ambiante élevée et une exposition plus longue. La proximité d’un grand réservoir d’eau affectera toutefois la réduction des différences de température entre le jour et la nuit. N’exposez pas votre serre aux inondations en la positionnant dans des cuvettes. Préférez les pentes légères à des fins d’évacuation d’eau.

6. Sol

Les légumes ont généralement de fortes exigences concernant le sol. La terre ne peut pas être trop lourde et trop humide. La composition de l’eau et les nutriments  sont des paramètres qui améliorent la croissance. Une couche d’humus, peu importe les espèces et les variétés, doit avoir une couche suffisante pour permettre aux plantes d’extraire des micro et macroéléments. Si la structure du sol est grumeleuse, les processus nutritionnel et de développement seront beaucoup plus favorables.

Le pH optimal du sol pour la plupart des légumes est de 6,2 à 7,5. Il existe des exceptions, bien sûr, pour lesquelles le Ph doit être adapté. Les plus exigeants sont le chou-fleur, le concombre, le céleri, le chou chinois et l’oignon. Respecter les délais, accomplir les tâches en temps voulu, fournir aux plantes les éléments nutritifs grâce à la fertilisation du substrat, sont les tâches journalières pour tout jardinier.

7. Rotation

Une correcte rotation des plantes a également un impact sur le rendement. La culture à répétition de la même espèce génère une fatigue du sol, affectant les rendements. Les maladies et les organismes nuisibles associés aux cultures en question peuvent se développer et affaiblir la plantation. L’acidification ou une salinité excessive sont également des conséquences d’une mauvaise rotation. Les sites de production, en fin de saison, doivent être nettoyés, fertilisés. Les récoltes récentes doivent être relocalisées et remplacées par d’autres.

8. Fertilisation

Une grande partie de ces éléments sont prélevés dans le sol par les légumes et les fruits. Chaque action doit être précédée d’une analyse des sols. De cette façon, conscient des pénuries, vous pouvez enrichir le sol de manière optimale et avantageuse . Une analyse basique des sols est peu couteuse, mais garantit une meilleure récolte. Une mauvaise dose, une fertilisation incorrecte entraînera toujours une baisse de quantité et de qualité. Le carbone, l’oxygène, l’hydrogène, le phosphore, le potassium, l’azote, le calcium, le magnésium et le soufre sont les éléments qui jouent un rôle majeur dans le processus de croissance.
En plus petite quantité, on peut mentionner le fer, le manganèse, le zinc, le cuivre, le bore et le chlore. Tous ces ingrédients ne sont pas présents dans le sol. Même s’ils le sont, ils peuvent être inaccessibles pour les plantes. La condition du sol définira dans quelle mesure.

Conclusion

Grâce au savoir-faire et aux pratiques courantes, le succès du projet sera assuré. La même règle s’applique aussi bien aux serres pour débutants qu’aux structures professionnelles. Indépendamment du niveau de connaissances, chacun est conscient que plusieurs principes de base affectent le développement des plantes. La culture de légumes et fruits exige beaucoup de travail et de main-d’œuvre afin d’obtenir les meilleurs rendements. Mais quand on aime , on ne compte pas!

 

 

 

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Visitez notre boutique en ligne

Krostrade est une boutique en ligne en plein essor, fournissant des produits innovants et des solutions pour la maison et le jardin pour le marché polonais, ainsi que l'Europe. L'entreprise propose une vaste gamme de produits fabriqués à partir de composants de haute qualité.

A lire également

Elevage d'animaux

Doit on isoler son poulailler?

Le poulet est différent des autres oiseaux. Ils peuvent vivent dans des abris artificiels ou un poulailler isolé. Leurs ailes…

Lire la suite
Cultures sous abri

Pourquoi Utiliser Les Cendres Sous Serre

Utiliser les cendres sous serre est un moyen astucieux, bon marché et efficace pour améliorer la culture sous abri. Cette…

Lire la suite
Cultures sous abri

Comment Cultiver Le Mini Kiwi Dans Une Serre

Le tunnel est une construction qui permet de cultiver le mini kiwi et autres plantes peu ordinaires. Bien qu’il y…

Lire la suite