Eaux de pluie et jardinage

Précipitations et cultures sous serre

Précipitations et cultures sous serre constituent une inestimable conjugaison dont peuvent bénéficier les jardiniers. L’eau ainsi obtenue permet de réaliser des économies énormes. Les journées de canicule entraînent une évaporation de l’eau stockée dans le sol et de plus en plus de régions sont touchées par la sécheresse. En conséquence, les dépenses en eau augmentent. Il arrive parfois que les autorités municipales décident de mesures de restriction d’eau pendant la journée. Cette situation encourage la collecte de toute quantité d’eau de pluie. Il existe de nombreuses méthodes et certains dispositifs peuvent être obtenus directement dans le commerce. Une autre solution consiste à les concevoir vous-même.

Précipitations et cultures sous serre

La collecte de l’eau de pluie présente un autre avantage: c’est une solution écologique pour l’arrosage des plantes dans un tunnel de jardinage. Cela va de pair avec une production maraîchère privée, qui contribue à prendre soin de sa santé et de l’environnement. En cultivant un potager, nous sommes certains que chacune des plantes récoltées représentent un bénéfice à tous les niveaux. Elles ne contiennent pas d’additifs, n’ont pas été nourries avec des engrais chimiques et artificiels. Sans compter qu’elles n’ont pas parcouru des centaines de kilomètres, mais ont été collectées quelques minutes avant de finir dans les assiettes.

Comment collecter l’eau de pluie?

Pour le potager, il est possible de recueillir l’eau de pluie à l’aide de gouttières fixées aux bâtiments, aux serres, etc. Cette ressource peut bien entendu également être utilisée à des fins autres que le jardinage. Le nettoyage, le lavage de voiture et bien d’autres tâches peuvent être considérées. Comme l’eau de pluie est légèrement acide, elle est idéale pour les espaces verts et l’entretien quotidien des plantations. Il suffit d’installer des tuyaux et de les diriger vers le réservoir dans lequel le liquide va s’accumuler.

Récipients pour eau de pluie

De nombreux réservoirs sont disponibles sur le marché. Ils sont plus ou moins décoratifs, de petite ou grande capacité. Les modèles esthétiques imiteront des vases, des tonneaux, des troncs d’arbres, etc. Une installation en plastique sera moins susceptible d’être endommagée. La capacité devra être ajustée en fonction de la quantité de pluie moyenne de la région concernée. Il convient également de prendre en compte les besoins en eau de pluie et la quantité que chacun peut utiliser. Une eau croupie ne conviendra pas. Après environ 21 jours selon les conditions, l’eau devient impropre pour le jardin. Cela dépend des facteurs ambiants. Il est donc nécessaire de vérifier si l’eau est toujours appropriée pour l’arrosage.

Un conteneur pouvant contenir plusieurs centaines de litres (250, 350, 500) constituera un bon choix. Celui ci sera rempli et utilisé de manière cyclique, offrant un accès permanent à la ressource en eau. Les bons modèles sont équipés de filtres et de systèmes anti-débordement qui évitent les dommages sur les équipements proches.

Arroser ou recueillir l’eau de pluie ?

L’arrosage est basé sur une rétention d’eau temporaire et sa dispersion subséquente, de sorte que l’eau réintègre les sols. La vitesse d’assimilation dépend du pouvoir absorbant du substrat. Le coefficient de filtration est influencé par la structure, la taille des grains et la porosité du sol. Les dispositifs adaptés sont:

tuyaux de drainage – cette solution ne nécessite qu’une petite contribution financière, raison pour laquelle on les trouve généralement dans les jardins d’agrément, mais l’inconvénient est leur faible capacité de rétention.

• système de filtration et tunnels – ces dispositifs sont placés sous la surface du sol. L’eau du réservoir est dispersée avec un débit adapté. L’avantage de ce type de solution est qu’il s’agit de dispositifs modulaires qui, combinés les uns aux autres, offrent des effets bénéfiques sur les grandes surfaces de culture. L’inconvénient peut être la nécessité de purifier l’eau stockée.

• puits absorbants – l’eau qui pénètre dans la structure passe à travers des couches de filtration constituées d’un sol à fine granulométrie. Il est important de noter que cette méthode peut être sélectionnée sur des terres peu perméables. Les puits nécessitent peu d’espace, mais leur maintenance n’est pas la tâche la plus facile. Ils se caractérisent également par une faible capacité d’absorption.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ta strona wykorzystuje pliki Cookies w celach statystycznych i reklamowych, jak również by dostosować serwis do Państwa indywidualnych potrzeb. Zmiany ustawień dotyczących plików Cookie można dokonać w dowolnej chwili zmieniając ustawienia przeglądarki internetowej. Korzystanie z naszej strony bez zmian w/w ustawień dotyczących plików Cookies oznacza, że będą one zapisane w pamięci urządzenia. Szczegółowe informacje znajdują się w Polityce Prywatności
Zgadzam się