Engrais naturel au jardin

Purin végétal destiné à la culture sous abri

Le purin végétal pour la culture sous serre représente un engrais naturel qui enrichit les sols en macro et en micro éléments. Il peut être utilisé comme agent de prévention et de lutte contre les parasites et maladies. Il est constitué de fragments de plantes fermentés dans l’eau. En se décomposant, ils libèrent les composants et substances qu’elles contiennent.

Ce type de solution est utilisé depuis longtemps dans l’agriculture biologique, la culture domestique et les pratiques de permaculture. Certains n’utilisent pas de purin, l’associant à une matière répugnante. Toutefois, il convient de s’informer sur ce procédé, qui permet de remplacer les produits phytopharmaceutiques. Cette fois-ci, dans cet article, nous évoquerons l’utilisation, la préparation et les propriétés du purin pour les cultures sous serre.

Purin végétal destiné à la culture dans une serre

Il peut être préparé à partir de nombreuses espèces et variétés de plantes. Bien que son odeur ne soit pas très agréable, il est impossible de nier les effets positifs résultant de son utilisation. Fait important, le purin est facile à préparer, sans frais, organique et naturel. Pour les partisans de la culture biologique, il s’agit d’une des méthodes de base pour la fertilisation et le contrôle des agents pathogènes sous tunnel. Selon le type de substance, ainsi que sa composition, il contribue à lutter contre les champignons et moisissures. Il s’avère efficace pour éliminer les pucerons, diaspines, acariens, etc.

Comment préparer du purin?

La règle principale pour la préparation du purin est d’immerger des plantes dans l’eau puis de les laisser fermenter. Certaines préparations nécessitent un brassage de temps en temps, libérant ainsi les substances de la masse verte en décomposition. Au moment où les feuilles se morcellent, la substance est prête. Il convient de rappeler qu’il s’agit d’une préparation très concentrée qui, sous forme non diluée, pourrait endommager les cultures. Par conséquent, selon l’application, elle doit être incorporée dans les bonnes proportions. Les purins les plus couramment utilisés sont à base de:

  • Ortie

1 kg de plantes fraîches sans fleurs est mélangé à 10 l d’eau; le liquide est prêt après 14 jours. Après cette maturation, on obtient un engrais universel qui peut être utilisé pour nourrir la plupart des légumes, arbres et fleurs. Il est également recommandé pour les pelouses et plantes en pot. Efficace pour lutter contre les organismes nuisibles, à diluer dans un rapport de 1:20. Lorsqu’il s’agit de maladies fongiques: 1:10.

  • Equisetum

Les proportions seront similaires à celles de l’ortie. Diluée (1:10), elle fournit du silicium au sol, qui intervient dans la lutte contre les agents pathogènes et augmente la résistance des cultures aux dommages mécaniques.

  • Ail

Mélanger 75 g de gousses d’ail écrasées avec 0,5 kg de feuilles fraîches. La concoction est utilisée pour affermir les cultures et lutter contre les maladies fongiques. Elle est souvent utilisée dans la culture de la fraise pour éliminer la moisissure et lutter contre la mouche de la carotte. Pour les cultures et arbres fruitiers, la préparation est diluée dans des proportions de 1:10.

  • Pissenlit

Dans ce cas, nous avons deux options pour la préparation du purin: avec ou sans fleurs. Avec ces dernières, on obtient une préparation contenant beaucoup de phosphore et de potassium, idéale pour les plantes acidophiles qui produisent des fruits ainsi que des fleurs. La base sans fleurs est saturée en azote, ce qui la rend idéale pour les sols endommagés. De cette manière, le substrat est stimulé: formation du sol, minéralisation, libération d’éléments nutritifs.

  • Prêle des champs

Plonger 1 kg de plantes dans 10 litres d’eau, conserver pendant 5 jours au cours desquels la préparation obtenue doit être mélangée régulièrement. Celle ci contient beaucoup de silicium. Celui ci renforce les cellules végétales et les rend plus résistantes aux attaques de champignons. Pour l’arrosage des plantes, il convient de conserver un ratio de 1: 5. Pour lutter contre les organismes nuisibles tels que les lécanines du cornouiller, tétranyques tisserands, ou diaspines, respecter 1: 2. Fait important, le purin de prêle ne sent pas aussi mauvais que les autres

  • Sureau

Verser 1 kg de pousses, fleurs et feuilles dans 10 litres d’eau. Après 5 jours, la solution devrait être prête. Si la parcelle fait apparaitre un problème de taupes ou de campagnols, cette mixture noire est introduite dans les monticules et les trous. L’arôme a un effet dissuasif sur les animaux, les décourageant de s’installer dans les sites où la préparation est présente.

  • Tanaisie

Ajouter 1 kg de feuilles finement hachées dans 10 litres d’eau, puis mélangez en laissant fermenter pendant 20 jours. Après ce délai, le purin devrait être prêt. Non dilué, il est répandu sur les foyers à fourmis pour les faire fuir. Si des larves infestent le sol, ce purin en poudre permettra de les éliminer. Dans ce cas, la substance devra être intégrée dans le sol.

Culture biologique sous tunnel

Le purin pour la culture sous abri remplace efficacement les pesticides artificiels. Ceux ci, bien que très efficaces, sont également toxiques. C’est pourquoi il est bénéfique de rechercher des compositions naturelles avant de recourir aux moyens nocifs. Pour cette raison, on note désormais un intérêt croissant pour ces solutions biologiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ta strona wykorzystuje pliki Cookies w celach statystycznych i reklamowych, jak również by dostosować serwis do Państwa indywidualnych potrzeb. Zmiany ustawień dotyczących plików Cookie można dokonać w dowolnej chwili zmieniając ustawienia przeglądarki internetowej. Korzystanie z naszej strony bez zmian w/w ustawień dotyczących plików Cookies oznacza, że będą one zapisane w pamięci urządzenia. Szczegółowe informacje znajdują się w Polityce Prywatności
Zgadzam się